Ancestrologie #2 : Interface et Création des fiches individuelles

Le précédent tutoriel Ancestrologie #1 a présenté l’installation du logiciel en local.
Ici, nous allons voir comment se présente l’interface et commencer à créer la première radicule d’un arbre.
(je m’excuse par avance si certaines images sont un peu floues, c’est lié au format jpg que j’ai choisi car moins lourd que le format png).

L’INTERFACE

En haut, la barre de menu horizontale se compose des rubriques suivantes :

  • Généalogies : accès au(x) dossier(s) de la base (ici dossier = TEST-ANCESTRO), aux infos du dossier courant, à la sauvegarde la base de données et au menu Quitter
  • Individus : tous les visuels et opérations associés à un individu (création d’une fiche, recherche, arbres, anniversaires, numérotation Sosa, module de création de liens familiaux)
  • Favoris : ajout de favoris permettant de revenir plus vite sur une fiche
  • Import / Export : gestion des GEDCOMs, import de dossier d’une autre base, les Tags utilisés par ancestrologie, blasons des lieux
  • Listes : opérations disponibles pour effectuer un certain nombre de recherches
  • Impressions : arbres, roues et documents à partir de la fiche sélectionnée (ascendance complète / agnatique / cognatique, descendance, listes éclairs, liste des frères / soeurs / oncles / tantes / cousins, statistiques diverses, résumé de la fiche individuelle et familiale
  • Plugins : accès aux plugins installés comme BOA (Boite à Outils pour Ancestrologie), la création Web, les cartes de Cassini ou des arbres proposés à l’impression
  • Lieux : index des lieux (pour ajout dans les fiches, menu accessible par ailleurs) et opérations sur les lieux
  • Outils : calendrier, calculs sur les dates , incohérences, consanguinité, statistiques, requêtes SQL, bloc-notes, suppression d’une branche, bibliothèque multimédia, etc
  • Configuration : préférences générales, ajustement du visuel de l’interface, langues (breton, anglais, espagnol, français), optimisation de la base de données, liste des religions, des mots clefs employés, etc
  • Accès à l’aide en ligne, les infos système, le forum, la clef d’activation, l’historique des versions, les mises à jour et le « A propos de … »

La Barre Latérale Gauche présente les rubriques probablement les plus utilisées de la Barre de Menu Horizontale, à considérer comme des raccourcis lors de la création de fiche permettant une navigation plus rapide.

La Barre de Navigation de la Fiche Individuelle permet de renseigner toutes les informations relatives à l’individu : son identité, ses unions, son arbre descendant et ascendant, les médias qui lui sont attachés, ses infos (où l’on mettra les sources notamment), ses domiciles, une revue des actes et enfin un résumé de sa vie.
Tout à droite se situe le bouton Naviguer qui permettra une navigation un peu « à la Filae » (on verra plus tard quand l’arbre sera un peu plus étoffé).

Enfin en bas de l’interface on va trouver 4 icônes permettant d’afficher la fenêtres des statistiques, la possibilité de cacher ou non le panneau latéral, de cacher ou non le panneau du haut, de cacher tous les panneaux (le menu Configuration permet de les restaurer).
On y trouve de suite à droite 4 autres informations : le nombre total d’individus, le nombre d’hommes et de femmes et le nombre d’unions contenus dans le dossier (arbre courant).
Puis l’emplacement de la base de donnée : ancestrologie.bdd

CREATION DE LA PREMIERE FICHE : onglet IDENTITE

Passons à présent à quelque chose de plus intéressant et enivrant, la création de la première fiche.
On a vu que notre interface était bien vierge et on nous propose 3 possibilités :
– Créer une fiche (c’est ce que l’on va faire)
– Importer un GEDCOM, c’est un peu ce que l’on fait quand on importe notre GEDCOM sur Geneanet ou autres
– Importer un dossier d’une autre base d’Ancestrologie

Cliquons sur Créer une Fiche ! L’interface centrale a été remplacée pas mal de champs qu’il va falloir remplir.

Je propose ici de partir de mon AGM maternelle Fernande Gabrielle POIRIER dont j’ai pu avoir un duplicata du livret de famille grâce à une cousine de ma mère il y a quelques années (chose très rare dans ma famille que de garder ce genre de documents !). Pour des soucis de confidentialité, on ne lui attribuera pas d’enfants (ma GM entre autres) mais des parents, un conjoint et éventuellement des frères et soeurs, ce qui reviendra au même pour ce tuto.

Ce que m’apprends le Livret de Famille :
– mariage le 28/03/1931 à Vouvray (37)
– naissance : 25/07/1894 à Tours (37)
– Fille de François POIRIER (décédé) et de Armantine, Léontine HENRI (décédée)
– épouse de Louis, Auguste CHESNEAU (° 13/11/1898 à Langeais -37-)
– ce dernier fils de François CHESNEAU (décédé) et Augustine HILARION
– Auguste CHESNEAU est dit aussi veuf de Clémence Léontine BOULAY

On remplit tout ce que l’on peut dans la partie supérieure de la fiche : Sexe, Nom, Prénoms. J’ai pris pour habitude de séparer les prénoms par un espace, c’est un choix.
Cliquez sur le bouton Enregistrer pour poursuivre la saisie.

Cliquer sur l’icone N (pour Naissance) dans la partie « Evènements de sa vie ». Une fenêtre s’ouvre.

Pour remplir la date :
– soit on tape dans le champ « Date » : 25/07/1894
– soit on clique sur l’icône à droite du champ pour ouvrir une nouvelle fenêtre « Calendrier universel.. » pour avoir accès aux options des différents calendriers proposés. On sélectionne le type de date que l’on possède, entrer la « Date à convertir » Cliquer sur « Calculer » puis sur « Sélectionner » pour retourner à la fenêtre principale de l’évènement « Naissance ».

Pour le code postal et la ville, on va faire comme si on ne connaissait que la ville de naissance (Tours) sans en connaître le département.
On va cliquer sur la loupe située en dessous de ces 2 champs. Une fenêtre s’ouvre, on tape Tours dans le champ Ville et Ancestrologie propose tous les « Tours » qu’il possède déjà en base dans son index des lieux. A ce stade, je ne sais pas dire si c’est Tours avec un code postale en 37000, 37100 ou 37200. Je choisis par défaut 37000 et je clique sur « Sélectionner« .

Si on avait tapé 37 et mis la souris dans le champ Ville, un menu déroulant serait apparu en proposant toutes les communes d’Indre-et-Loire (attention pas les hameaux ou lieux-dits). On choisit Tours et on fait Entrée.

Un certain nombre de champs se sont remplis automatiquement (code INSEE, département, etc).
Astuce : Si Fernande était née dans le quartier de Grammont à Tours, j’aurais entré ce nom dans le champ Subdivsion (idem pour un lieu-dit, le nom d’une paroisse, un hameau). Cela permet lors d’un export GEDCOM d’ajouter cette subdivision à l’information de la commune de naissance.
Comme je n’ai pas encore l’acte de naissance sous la main, dans le menu déroulant, je sélectionne « Acte à chercher » (il faut s’y reprendre quelquefois à 2-3 fois pour cette sélection pour que ce soit bien pris en compte).

Dans les « Notes Evènements », c’est du texte libre, j’ai mis : Date et lieu de naissance trouvé dans son livret de famille. Ces Notes ne sont pas reprises dans le GEDCOM lors d’une exportation.
Il y a en dessous un encart « Les témoins », là je n’en ai pas mais on aurait pu avoir un acte de baptême et ajouter avec le signe « + » un témoin existant déjà dans l’arbre ou créer un nouvel individu.
Une fois rempli, cliquer sur « Fermer » pour revenir à la Fiche Individu.

De retour sur la fiche de Fernande POIRIER, on voit que la naissance a été prise en compte avec un « C » qui indique que l’acte est « à chercher » (T pour Trouvé, I pour Ignoré, D pour demandé et A pour Absent). C’est visuel et c’est bien !
Cliquer sur Enregistrer.

Création partielle des fiches du Père et de la Mère

Maintenant, on va créer la fiche du père en cliquant sur l’icône « Son père« (ce sera pareil pour la mère pour ne pas surcharger cet article).
Une fenêtre s’ouvre. Si François POIRIER, le père de Fernande, avait déjà été créé, il serait dans la liste de la zone de droite. On a rien et c’est logique ! Donc, on va cliquer sur l’icône « Création » en bas à gauche.

Une nouvelle fenêtre contextuelle s’ouvre et l’on met tout ce que l’on sait à son propos et on ne sait pas grand chose à ce stade.
On remarquera la syntaxe utilisée pour le décès « avant le 28/03/1931 ». Cette syntaxe est accessible dans Configuration => Mots clés utilisés dans les dates … (je vous laisse y jeter un oeil, un seul).
Cliquer sur Enregistrer pour revenir à la fiche de Fernande.

La fiche individuelle de Fernande commence à se remplir gentiment avec ses parents. Reste à lui adjoindre son époux.

Création du conjoint et de l’union

Pour créer le conjoint, 2 solutions possibles :
– Cliquer sur le « + » à droite de « Pas de conjoint », et de la même façon que le père et la mère, créer l’individu (c’est ce que l’on va faire)
– Aller directement dans l’onglet « Union » ce qui revient au même par expérience.

En créant la fiche de Louis Auguste CHESNEAU, la saisie de la ville de Langeais est impossible, il faut passer par la petite loupe à droite du champ « Ville » pour récupérer la Ville. Une fois qu’une ville a été sélectionnée, il n’y aura plus besoin de repasser par l’index des lieux puisque la ville aura été enregistrée dans votre propre base.
Quand on a saisi tous les champs possible, on clique sur Enregistrer pour valider la « saisie rapide d’un nouveau conjoint ».

Automatiquement, Ancestrologie ouvre l’onglet « Union » de la fiche individuelle de Fernande POIRIER (la mariée).
Cliquer sur Enregistrer pour prendre en compte les derniers ajouts.
Cliquer sur le « + » à droite de « Evènements associés à l’union ».

Une fenêtre s’ouvre et propose une liste d’évènements.
Cliquer sur « Mariage » puis sur le bouton « Sélectionner« 

On revient alors sur l’onglet « Union » et l’on remplit studieusement tous les champs que l’on peut. Ne pas oublier … Enregistrer

N’ayant que le Livret de Famille, l’acte de mariage reste à chercher.

On voit aussi que dans les évènements proposés pour l’union, le livret ne figure pas.
Si on veut associer le livret à cette union, l’astuce consiste à ajouter (avec le « +« ) un évènement de type « Divers« , remplir tous les champs et taper dans le champ « Description » : Livret de Famille.

Ajout d’un média (image, pdf, etc) à un évènement

Ceci est valable pour tous les médias que l’on voudra « accrocher » à un événement ou les fameux actes « à chercher ».
Pour cela, cliquer sur la petite flèche noire à droite de « Voir l’acte » (image précédente) et « Ajouter une image à cet acte…« 

La fenêtre « Bibliothèque Multimédia : … » s’ouvre. Le Livret de famille étant un pdf, cliquer sur Fichier dans le menu de gauche.

Aller chercher le fichier à joindre, cliquer sur « Ouvrir« 

Point d’attention et de rigueur :
Quand on commence à vouloir collectionner des milliards de médias, qui est la maladie du généalogiste même, il faut organiser son disque afin de pré-classer tous les fichiers.
Je n’ouvre pas le débat et je sais que ma méthode n’est pas la meilleure.
Dans « Mes documents\Ancestrologie » j’ai créé un répertoire du même nom que mon dossier « TEST-ANCESTRO ».
Sous TEST-ANCESTRO, je créé autant de répertoire que j’aurais de branches patronymiques choisies à la génération G5 ou G6 par exemple. Je mettrais ainsi avec des noms intelligents (plus ou moins) tous les actes se rapportant au générations ascendantes de G5 ou G6.

Le document se trouve dans la bibliothèque multimédia. Dans la partie bleutée, j’ai ajouté un commentaire suffisamment explicite pour savoir de quoi retourne ce fichier. C’est mieux que de regarder l’URL qui se trouve juste au dessus et ça servira aussi en terme de lisibilité dans l’onglet « Média » de la fiche Individu.

Généralement, on clique sur Enregistrer puis sur Sélectionner et le média est pris en compte.
Là c’est bizarre, c’est pas le cas et je me demande si c’est pas parce que c’est le premier média de la bibliothèque … on va voir !
Donc, on Enregistre et on Ferme. On revient automatiqement sur l’onglet « Union » et l’évènement « Divers » est bien toujours l’évènement sélectionné.
On re-clique sur « Voir l’acte » et « Ajouter une image à cet acte« .
Bien s’assurer que la ligne du Livret de Famille est active (pour cela le champ commentaire est bleu) et cette fois cliquer sur le bouton « Sélectionner » qui est apparu avec une coche Verte.

De retour sur l’onglet « Union », à droite de « Acte Trouvé », l’icône s’est transformé en « Appareil Photo » indiquant ainsi qu’un fichier ou une image est disponible.

Le simple fait de cliquer sur l’appareil photo, permet d’ouvrir le fichier ou le média dans son application favorite (acrobat, picture, paint, etc).

Ne pas oublier d’Enregistrer la fiche. Au pire, Ancestrologie émettra une petite alerte via une boite de dialogue.

Voilà, l’article est déjà pas mal long, j’espère qu’il vous aura un peu accroché si vous voulez rester sur une appli simple, gratuite et je trouve, assez conviviale.

La suite au prochain article Ancestrologie #3 : Enrichir la fiche individuelle.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s