Archives mensuelles : mai 2021

#Généathème 05/2021 « Histoires de remariages » épisode 3 : Marie ROINGEARD

Le #Généathème de mai 2021 proposé par Généatech porte sur les histoires de remariages.

Les 2 précédents épisodes de ce Généathème se sont déroulés dans le Berry du côté de la Brenne et autour d’Issoudun. Cette fois, je vous invite à remonter dans le Sud Touraine, entre Loches et Châtillon sur Indre, à Saint Hippolyte, sur les traces de Marie ROINGEARD (mon sosa 1011).

Cette branche a été exploitée l’an dernier quand un collègue m’a parlé du challenge Sosa 2021. Sans blogguer ni tweeter, je me suis pris au jeu dans mon coin.
Du coup, mon sosa 2021 n’est autre que la belle-mère de Marie ROINGEARD : Marie VALENTIN épouse de Blaise YVONNET.

Carte de Cassini (source Géoportail) – région de Loches / Châtillon sur Indre

Marie ROINGEARD est née le 03/04/1706 à Villeloin-Coulangé, paroisse Saint Sulpice (en haut à droite sur la carte), de Jean et Marie BAUDOIN, sa seconde épouse, dont on trouve l’union à Loché sur Indrois (N-Est de Vitray) le 10/02/1702. Elle semble être l’aînée d’une fratrie de 7 enfants dont 5 demi-frères et soeurs. Elle est la seule descendante de Marie BAUDOIN puisque son frère cadet Julien décède à 1 mois.

Acte de baptême de Marie ROINGEARD (source AD37 Villeloin-Coulangé 6NUM6/177/020)

Son père après ce second veuvage, survenu entre 1708 et 1711, quitte Coulangé et se marie pour la 3ème fois à Fléré La Rivière le 10/09/1711. Des 5 frères et soeurs de Marie ROINGEARD, 3 naissent à Bridoré (1712, 1714 et 1718) et 2 à Vitray (1724 et 1725).

Marie épouse en 1ères noces le 21/06/1723 à Vitray, Jean ALLEGRET de 7 ans son aîné, elle à 17 ans. De ce mariage est issu un seul enfant Jean (°20/11/1728). Jean ALLEGRET, père, décède le 23/10/1729 laissant Marie seule avec un enfant, ou pas, car je ne lui ai trouvé aucune trace d’un décès ou d’un mariage ultérieur.

Mariage de Marie ROINGEARD et Jean ALLEGRET (source AD37 St Hippolyte 6NUM6/221/026)

Marie restera veuve à peine 4 mois jusqu’au 13/02/1730 où elle s’unit en 2ndes noces à Vitray avec Claude YVONNET (° 23/03/1688). Il est veuf de Jacquette HARDY (†1730) avec laquelle il a eu 4 enfants tous nés à Loché sur Indrois : Françoise (°1708), Marie-Anne (°1717), Magdeleine (°1722) et Marie (°1725).
Marie s’occupe désormais de 4 enfants, si on compte son premier fils Jean. Elle a 24 ans et lui 42 ans. Installés durablement à Vitray, ils auront 3 enfants :
– Claude (°1730 †1789)
– Jean (°1734 †1735)
– Jeanne (°1735 †1771) qui est ma sosa 505.
Leur union durera jusqu’au décès de Claude le 17/07/1737 à l’âge de 49 ans.

Mariage de Marie ROINGEARD et Claude YVONNET (source AD37 St Hyppolite 6NUM6/221/033)

5 ans plus tard, le 10/07/1742 à Vitray, on assiste aux 3èmes noces de Marie et de Julien MONDIN (°vers 1692 †1750).
Cette union, qui donnera le jour à Marie (°1744) et Julien (° et † en 1746), ne durera que 8 ans avec le décès de Julien MONDIN le 11/11/1750.
Marie reste entourée de Jeanne et Claude YVONNET, qui se marieront respectivement en 1759 et 1753, ainsi que de Marie MONDIN qui a alors 6 ans.

Mariage de Marie ROINGEARD et Julien MONDIN (source AD37 St Hyppolite 6NUM6/221/044)

Marie attendra 13 ans avant de se marier une 4ème fois le 25/07/1763, à Vitray, avec Vincent COUVREUX (°vers 1718 †1773). Vincent est veuf de GUIMPIER Anne décédée le 09 janvier de la même année; d’après Geneanet, ils auraient eu 9 enfants, entre 1738 et 1763, dont au moins 5 ne passeront pas l’adolescence.

Mariage de Marie ROINGEARD et Vincent COUVREUX (source AD37 St Hippolyte 6NUM6/221/063)

Marie marie Marie (ben oui !), sa petite dernière, le 03/07/1764 avec Pierre MARIDAT.

Marie quittera la terre des hommes le 24/08/1771 à l’âge de 65 ans en ayant eu la joie de marier trois de ses enfants, présents lors de son inhumation. On notera l’absence de Jean ALLEGRET, son premier enfant, dont je n’ai pas retrouvé l’acte de décès.

Je ne peux pas décemment clore cet article sans avoir tester au préalable un nouvel outil : FriseChronos.

Chemin de vie de Marie ROINGEARD


#Généathème 05/2021 « Histoires de remariages » épisode 2 : Marie SEGUINET

Le #Généathème de mai 2021 proposé par Généatech porte sur les histoires de remariages.

Le précédent article relatait l’existence dans mon arbre actuel de 4 individus s’étant mariés 4 fois.

1) Péronne CABOTSE °~1669 à Dunkerque (59). Collatérale, sœur de Charles CABOTSE (sosa 2194).
2) René MONDON, °30/12/1673 à Migné (36). Collatéral, demi-frère de Georges SALé (sosa 2492) et époux en 4èmes noces de Margueritte PIRONNET (sosa 2469). Objet du précédent article.
3) Marie ROINGEARD, °~1708. Sosa 1011 et épouse en 2èmes noces de Claude YVONNET (sosa 1010). Ça se passe dans l’Indre et Loire, du côté de Vitray et Loché sur Indrois.
4) Marie SEGUINET / GUINET (sosa 2599) qui a eu la bonne idée d’épouser en secondes noces DOUBLET Jean mon sosa 2598 et en 4èmes noces TIXIER Simon mon sosa 2596, et ce, dans le Berry du côté d’Issoudun. Objet du présent article.

Je ne pensais pas que j’allais passer une bonne semaine à re-vérifier mes sources et re-parcourir pour la énième fois les archives des villages qu’a parcouru Marie SEGUINET durant sa vie. Au vu de son parcours illustré ci-dessous on pourrait la nommer « la mini globe-trotter de la région d’Issoudun« .

Carte de Cassini – Géoportail – Issoudun et ses environs

Mon sosa 2597, Marie SEGUINET, est née le 05 mars 1676 à Ségry (Indre) du mariage de Brice SEGUINET, vigneron de son état, et Catherine AUFRERE.
Elle est la troisième d’une fratrie de quatre enfants, tous nés à Ségry, du moins de ce que les archives en ligne ont bien voulu me dévoiler …
– Marie, née le 08/07/1672, mariée à Jacques DAUTRUY le 15/06/1700 à Vatan paroisse Saint-Laurian et décédée à l’age de 77 ans (80 ans dans l’acte).
– Jean, né le 06/01/1675, vigneron, marié à Françoise DAUTRUY, même jour et même lieu que sa soeur aînée Marie. Je sais d’eux qu’ils ont vécu en 1701 à Ménétréols sous Vatan (naissance de Georges) et qu’en 1707-1708 ils demeuraient à Sainte-Lizaigne (naissance et décès de leur fils Nicolas). Françoise DAUTRUY décède à l’Hôtel Dieu d’Issoudun le 19/12/1710 et Jean se remarie le 26/11/1715 à Marie SOUDET en la paroisse d’Issoudun Saint-Cyr.
– et Luc, né le 19/03/1679. Je n’ai trouvé aucune autre information à son sujet.

Marie se marie donc à 18 ans le 09 novembre 1694 à Saint Aoustrille avec Nicolas BONAMY, originaire de Neuvy-Pailloux. Il semble d’après l’acte que sa mère Catherine habite à Saint Aoustrille, son père est décédé, et Jean GUINET son frère est présent.
.Nicolas BONAMY décède le 18/01/1696 à Ménétréols sous Vatan sans avoir vu naître 13 jours plus tard son fils Jean le 31/01/1696.

Acte de mariage entre BONAMY Nicolas et GUINET Marie

Après un an de veuvage, toujours à Ménétréols sous Vatan, Marie convole en justes noces le 12 février 1697 avec DOUBLET Jean (° vers 1667, sosa 2598, vigneron) « fils de defunct Jean DOUBLé et de défuncte Marie FAUCONNIERE d’une part de la paroisse de Ste Lisaine« . Jean SEGUINET, le frère de Marie, assiste au mariage.

Acte de mariage entre DOUBLET Jean et SEGUINET Marie

Marie et Jean DOUBLET auront un premier enfant, Vincent, né le 03 novembre 1697 à Ménétréols sous Vatan.
Il déménagent à Sainte-Lizaigne dans l’année qui suit puisque Catherine (sosa 1299) y nait le 26 décembre 1698.
Le 31 août 1699, décède Jean Bonamy, le premier enfant de Marie.
Suivront dans la même paroisse :
– Elizabeth, °22/02/1702 +17/01/1704
– Marie, °22/02/1704, qui se mariera à Jean TIXIER le 27 janvier 1733 à Ségry
– et Julien, °16/03/1706

Le 13 juin 1707, Jean DOUBLET, vivant vigneron et époux en premières noces de Marie SEGUINET décède. Marie se retrouve de nouveau veuve avec 4 enfants à charge, de 9 ans à 1 an pour le plus jeune. Elle a 31 ans.

Je ne sais pas dire avec exactitude quelle a été sa vie durant ce second veuvage qui a duré 8 ans. A t-elle été prise en charge par son frère Jean qui en 1707-1708 vit à Sainte-Lizaigne ? C’est difficile à dire d’autant que Jean perd son épouse fin 1710 (Hôtel-Dieu d’Issoudun) et se remarie en 1715 à Issoudun Saint-Cyr… Le mystère restera entier.

Le 02/07/1715 à Sainte-Lizaigne, Marie a 39 ans et épouse en 3èmes noces Antoine CHAUVIN, journalier puis vigneron, lui-même veuf en 1ères noces de Jeanne MAUJOUAN (je n’ai pas recherché s’il existait une descendance à ce couple).
Malheureusement ce mariage sera écourté par le décès d’Antoine le 23/11/1717 à Sainte-Lizaigne.

Acte de mariage entre Antoine CHAUVIN et Marie SYNAGUET

Cette fois Marie ne restera pas très longtemps veuve puisque le 18/01/1718 elle épouse Simon TIXIER (sosa 2596, vigneron) en la paroisse de Ségry, là où elle est née 42 ans plus tôt.
Marie a ses 4 enfants âgés de 20 ans à 12 ans. N’ayant pas d’information sur son aîné Vincent, j’imagine qu’il a peut-être suivi sa mère dans son sillage … ou peut être est-il décédé …
Simon, 42 ans lui aussi, est veuf en 1ères noces de Marie FONTAINE (sosa 2597, °27/03/1674 + 20/09/1717). Il a 6 enfants encore vivants (de 18 ans à 5ans) lorsqu’il se remarie.

Mariage entre Simon TIXIER et SEGUINET Marie

Le même jour, 18 janvier 1718 à Ségry, Catherine DOUBLET (sosa 1299, fille du 2nd mariage de Marie) et Pierre TIXIER (sosa 1298, aîné du premier mariage de Simon) se disent OUI comme le montre l’arbre des mariages reconstitué ci-dessous.

Dans cet arbre reconstitué, on notera aussi le mariage de Marie DOUBLET (4ème enfant du 2nd mariage de Marie) et Jean TIXIER (6ème enfant du 1er mariage de Simon) le 27/01/1733 à Ségry.

Les 4 mariages de Marie SEGUINET

Epilogue

Marie SEGUINET décèdera à 61 ans le 04/05/1737 à Chouday après 19 ans de mariage.
Simon TIXIER la suivra 10 ans plus tard sans s’être remarié, à l’âge de 71 ans, le 21/09/1747 à Ségry. Il assistera notamment aux 2 remariages de sa belle fille Marie DOUBLET en 1739 et 1741 à Chouday.

Conclusion et réflexions diverses

Ce challenge #généathème de Mai 2021 m’aura permis de me ré-approprier des recherches faites il y a au moins quatre ans, de compléter un grand nombre d’informations, de trouver de nouveaux individus et aussi d’associer tous les permaliens possibles afin que mes sources soient citées et vérifiables aisément.

On notera aussi les changements dans les patronymes SEGUINET devenant GUINET puis SYNAGUET et enfin SEGUINET à nouveau.

Pour l’arbre des 4 mariages, j’ai bricolé la chose sous Word puis fait une capture d’image. Ce n’est peut être pas l’outil idéal mais je n’avais rien de mieux à me mettre sous la main. Bienvenue aux conseils.

Enfin, j’ai buté sur une problématique que bon nombre de généalogistes doivent rencontrer : Marie SEGUINET a eu une sœur nommée … Marie. Etait-elle sa cadette ou son aînée ? Je livre ici mes hypothèses.
« Ma » Marie est décédée le 04/05/1737 à Chouday « âgée de 63 ans », épouse de Simon TIXIER. Cela lui donne une année de naissance vers 1674.
Sa sœur, l’autre Marie, est décédée le 28/06/1749 à Vatan « âgée de 80 ans », veuve de Jacques DAUTRUY. Cela lui donne une année de naissance vers 1769.
Je me trouve avec 2 actes de baptêmes, l’un au 08/07/1672 et l’autre le 05/03/1676. On me dira « ben c’est logique ! Ta Marie est née en 1676 ! ».
D’accord, mais « ma » Marie si elle est née en 1676, elle se marie donc à 18 ans en 1694 avec BONAMY Nicolas qui a 24 ans, rien de choquant. Sa soeur si elle est née en 1672, elle se marie à 28 ans en 1700 avec Jacques DAUTRUY qui a 29 ans, rien de choquant non plus.
Si on prend le problème à l’envers : ma marie nait en 1672, elle a 22 ans en 1694 (son époux 24 ans) et décède en 1737 à 65 ans, on est pas loin des 63 ans annoncés par le curé. Sa soeur nait en 1676, elle a 24 ans en 1700 (son époux 28 ans) et décède en 1749 à 73 ans; là on est un peu plus loin que les 80 ans transcrits par le curé mais à ces âges canoniques une erreur de 7 ans ça arrivait souvent …
Les deux hypothèses se tiennent alors j’ai fait le choix de prendre la première, celle de la naissance en 1676 pour « ma » Marie, et ne saurais quelle est la part de vérité.

#Généathème 05/2021 « Histoires de remariages » épisode 1 : René MONDON

Le #Généathème de mai 2021 proposé par Généatech porte sur les histoires de remariages.

Comme mon précédent article, il m’a fallu un peu d’aide pour retrouver parmi les 3178 unions recensées dans mon arbre, quels étaient les individus (8547 collatéraux inclus) qui s’étaient mariés le plus de fois … Ancestrologie possède un générateur de requêtes SQL qui m’aurait bien dépanné si j’avais su m’en servir et j’avoue que les utilisateurs d’Heredis ont été bien aidés par leur communauté… un petit brin d’envie quand même 🙂

Qu’à cela ne tienne, 2 à 3 recherches sur le net et j’ai découvert l’outil VisuGED qui permet, entres autres choses, de sortir un état des unions multiples au format pdf. Toujours mieux que de parcourir son arbre au petit bonheur la chance.

L’analyse avec VisuGED a fait apparaitre 4 individus totalisant 4 mariages :
1) Péronne CABOTSE °~1669 à Dunkerque (59). Collatérale, sœur de Charles CABOTSE (sosa 2194).
2) René MONDON, °30/12/1673 à Migné (36). Collatéral, demi-frère de Georges SALé (sosa 2492) et époux en 4èmes noces de Margueritte PIRONNET (sosa 2469). Objet de cet article.
3) Marie ROINGEARD, °~1708. Sosa 1011 et épouse en 2èmes noces de Claude YVONNET (sosa 1010). Ça se passe dans l’Indre et Loire, du côté de Vitray et Loché sur Indrois.
4) SEGUINET / GUINET Marie (sosa 2599) qui a eu la bonne idée d’épouser en secondes noces DOUBLET Jean mon sosa 2598 et en 4èmes noces TIXIER Simon mon sosa 2596, et ce, dans le Berry du côté d’Issoudun.

On remarquera au passage que ce sont 3 femmes et 1 homme qui détiennent la palme du nombre de mariage.
Ouf ! la parité est respectée !

Pour cet article, j’ai choisi de rester dans la continuité de l’article précédent qui causait d’implexe et sur l’ascendance de mon AGM MOTTEAU Florentine.
Pour mieux visualiser les protagonistes de cet article, j’ai repris l’outil Ancestors de Learnforeverlearn (on ne change pas une équipe qui gagne) en partant du GP maternel de Florentine : BERLINGAULT Jean-Baptiste (°28/10/1844 à Rosnay, +23/07/1906 à Migné).

Ascendance de Jean-Baptiste BERLINGAULT

René MONDON est un collatéral, j’ai fait apparaître son demi-frère Georges SALé. Leur mère étant Margueritte ESTEVENIN.

Margueritte ESTEVENIN (sosa 4985) épouse Jean SALé le 01/02/1649 à Migné. De cette union naîtrons 6 enfants :
– Estienne, °21/10/1654
– Renée, °30/01/1657 +15/10/1657
– Jean, °07/08/1658 +27/07/1661
– Renée, °06/11/1661
Georges, °07/08/1664 +25/10/1710
– Silvin, °07/09/1667
Je n’ai pas trouvé de naissance d’enfants entre 1649 et 1654 … Margueritte était elle trop jeune pour enfanter ?

Ensuite, elle épouse Mathurin MONDON le 17/06/1670 à Migné où elle mettra au monde pas moins de 6 enfants :
– Jean, °06/03/1671
René, °30/12/1673 +13/09/1747
– Jeanne, °19/10/1676 +30/10/1676
– Margueritte, °19/10/1676 +03/11/1676
– Madeleine, °12/12/1677
– Marie, °07/04/1681

Je n’ai pas trouvé beaucoup plus d’informations sur Margueritte ESTEVENIN. Au moins 4 de ses 12 enfants décèderont en bas âge.

Nous en arrivons donc à René MONDON, l’objet de toutes les attentions de cet article.

Acte 1 :
René, alors âgé de 23 ans, épouse Jeanne PETIT (°<01/10/1671, +13/01/1704) le 23/10/1696 à Migné. Jeanne mettra au monde 4 enfants (Estienne °1697 +1744, Magdeleine °1699, François °1700 +1776 et Silvin °30/10/1703 +10/02/1705) et décèdera le 12/01/1704 probablement des suites de son dernier enfantement.

Inhumation de Jeanne PETIT le 13/01/1704

Acte 2 :
René se retrouve à 31 ans veuf avec 4 enfants. Il se remarie assez rapidement le 21/04/1704 à Migné avec Anne DURANDEAU âgée de 28 ans (°11/06/1676) mais ce mariage sera de courte durée puisque Anne décède 10 mois plus tard le 24/02/1705 sans descendance. Ce mois de Février aura dû être terrible pour René qui perd son dernier enfant Silvin et sa seconde épouse à 13 jours d’intervalle.

Inhumation de Anne DURANDEAU le 25/02/1705

Acte 3 :
Le 15/06/1705, René épouse Léonarde DUSCEAU, elle même veuve de Jean DURANDEAU pour lequel je n’ai pas trouvé à l’acte de décès. Il semble aussi qu’il n’y ai pas eu de descendance ni pour le couple DURANDEAU/DUSCEAU ni pour le couple MONDON/DUSCEAU. Léonarde décède avant 1718.

Acte 4 :
Le 28/02/1718, René a 45 ans lorsqu’il épouse en quatrième et dernières noces Marguerite PIRONNET (°23/05/1675 St Michel en Brenne, + 25/02/1734 Migné), elle même veuve de Louis PIED (°03/02/1764, +<28/02/1718), respectivement mes sosas 2468 et 2469 qui auront eu de leur côté pas moins de 8 enfants.

Inhumation de Margueritte PIRONNET le 24/02/1734

Acte 5 – Fin
René s’éteindra le 13/09/1747 à Migné (36) et sera inhumé le 14/09/1747 en présence de son fils François et de son gendre Léonard COTTERON, époux de Magdeleine.

Inhumation de René MONDON le 14/09/1747 à Migné – sources AD 36 cote AC03

J’espère que ce second article du blog Racines & Rameaux vous aura plu.
Pour ma part, il m’aura permis de corriger quelques coquilles et de trouver encore une bonne raison de faire autre chose que de travailler sur mes branches directes avec l’union de Léonard COTTERON et Magdeleine MONDON qui se sont unis probablement vers 1713 à Migné … (merci encore une fois à bdgen16/Geneanet).