Archives du mot-clé Rosnay

#Généathème 06/2022 – Les enfants nés hors mariage

Introduction

Je n’ai pas pléthore d’enfants nés hors mariage dans mon ascendance directe ou collatérale mais ce thème inspirant me reconcilie à l’écriture après 3-4 mois de « pause et de recherches ».

Pour ce généathème de Juin 2022 proposé par la communauté Geneatech, je vous invite à une immersion non pas dans les étangs de la Brenne mais bien sur leurs bords du côté de Rosnay.

Si les roseaux pouvaient parler, on découvrirait une partie de la vérité … une fille mère qui n’en est pas une !

BERLINGAULT / BRAY Marie

Voila donc de quoi je suis parti quand j’ai épluché les AC de Rosnay pour y trouver la descendance de :
ma Sosa 609, Françoise PORCHERON
– et de mon Sosa 608, Silvain BERLINGAULT.

Le 7 juin 1741 a été apporté à l’église une fille bastarde de Silvain Brelingaud garçon meunier et de Silvine Bray, muette, née le même jour, mois et an que dessus pour recevoir les cérémonies du baptême lesquelles y ont été faites par moy curé de Rosnay soussigné, ayant été auparavant par nécessité baptisée à la maison par Pierre Saupie journalier, les susdits jours, mois et an que dessus dans le bourg du Bouchet susdite paroisse de Rosnay dans les dites cérémonies on luy a imposé le nom de Marie les parrains Louis Pellerin du bourg et marreine Marie Patouillas veuve Clément du susdit Bouchet tous les deux de cette paroisse.
Sabourault curé de Rosnay

AD36 – Rosnay – cote 3E173/01 (BMS : 1730-1749) – pg 177/305

Un peu de géographie ne nuit à personne. On trouve Rosnay (Roinay) à 25 km au Nord Est de la ville du Blanc dans l’Indre au cœur du Parc Régional de la Brenne. C’est une région baignée de nombreux étangs dont l’élevage de la carpe y a été largement développé durant 6 siècles environ.

Carte de Cassini – feuillet 31 – paroisse de Rosnay

Le décor est planté.
Silvain BERLINGAUD est né le 21 octobre 1713 à Mézières en Brenne de Silvain et Jeanne MALCOSTE. Il est garçon meunier au moulin du Blizon (au nord de Rosnay, à gauche de la Verrie) et a 28 ans lorsque nait Marie dite « bastarde » le 07 juin 1741 ondoyée au bourg du Bouchet (au Nord de Rosnay).
Silvine BRAY, la mère de Marie, est muette, une information qui me sera importante par la suite. Sur la naissance de Silvine je n’ai pas d’information précise vu l’absence d’archives antérieures à 1730 pour cette paroisse. Son acte de décès situe sa naissance vers 1712.

A ce moment, on se dit : « bon ok ! ils ne vont pas vivre longtemps dans le péché et on va bien trouver un mariage célébré par ce bon père curé Sabourault. »
Je réponds : « Que nenni ! »

Silvain BERLINGAUD prend pour épouse Françoise PORCHERON le 19 septembre 1741 soit 3 mois après la naissance de la petite Marie !

AD36 – Rosnay – cote 3E173/01 (BMS : 1730-1749) – pg 180/305

J’ai cherché à savoir ce qu’était devenue Marie BRAY (ou BERLINGAULT) et Silvine sa pauvre mère mère muette. Sans succès à ce jour pour la première, quelques bribes de vie pour la seconde.

Silvine BRAY

On trouve le baptême de Silvain BRAY « fils inconnu de Silvine BRAY » le 19/09/1745 …

AD36 – Rosnay – cote 3E173/01 (BMS : 1730-1749) – pg 250/305

… et 3 mois plus tard, son inhumation le 11/12/1745 où il est rappelé qu’il est le « fils bâtard de Silvine Bray, fille, dont le père est inconnu« .

AD36 – Rosnay – cote 3E173/01 (BMS : 1730-1749) – pg 253-254/305

Silvine est présente à l’inhumation de Marie BRAY le 07/05/1750 à Rosnay/Les Zénards, épouse en secondes noces de Pierre BONNAULT.
« L’an 1750 le 07 may le corps de Marie Bray épouse ne 2ndes noces de Pierre Bonnault journalier, décédée le jour précédent après midy dans le village des Zénards de cette paroisse, âgée de 26 ans a été enterrée dans le cimetière de cette paroisse par moy curé de Rosnay soussigné en présence de son mari, de ses frères et soeurs, Melaine Multon et sa femme Anne Chevreau du Bois Retrait, de Silvine Bray muette du Coudreau, de son beau frère Pierre Boué, de Magdelaine Bray sa femme du Temple, témoins qui ont déclaré ne savoir signer de ce interpellés Sabourault« 

Elle est aussi présente à l’inhumation de son neveu Pierre TESTé le 16/03/1753 à Rosnay/Le Coudreau.
« L’an 1753 le 16 mars le corps de Pierre Testé fils de René Testé journalier et Jeanne Bray, mort le même jour mois et an que dessus de grand matin dans le village du Coudreau de cette paroisse âgé de 2 ans 10 mois a esté inhumé dans le cimetière de cette paroisse par moy curé de Rosnay soussigné en présence de son frère sanguin Louis Testé journalier et de sa tante Silvine Bray muette, d’Ambroise Lamoureux et de Julien Thibault voisins tous du Coudreau de cette susdite paroisse qui ont déclaré ne savoir signer de ce interpellés Sabourault Curé« 

Enfin, on trouve son acte d’inhumation le 12 avril 1757, elle est ni mariée, ni veuve. Et aucune mention n’est faite de sa fille Marie qui devrait être âgé à ce moment de 16 ans.
« … pauvre muette fille de feu Michel BRAY laboureur et feu Jeanne LIARD, morte hier au soir dans le village de Riant Vert âgée de 45 ans … en présence de sa sœur Jeanne Bray femme de René TESTé du Coudreau, de Magdelaine Bray femme de Pierre Boué de Riant Vert, de François Hervier son neveu du Coudreau tous de cette paroisse … Sabourault curé de Rosnay« 

AD36 – Rosnay – cote 3E173/02 (BMS : 1750-1769) – pg 120/308

Conclusion

Ainsi s’achève cet article et cette histoire qui m’a étonné et ému. Cette pauvre femme Silvine BRAY, muette, ayant cédé aux faveurs de Silvain BERLINGAULT le meunier du Blizon avec lequel elle ne se mariera pas mais qui a reconnue le fruit de leur relation puisque cité dans l’acte de naissance de Marie BERLINGAULT/BRAY.

Peut-être qu’il était inconvenant pour la famille de Silvain BERLINGAULT d’épouser cette pauvre muette d’où son mariage avec Françoise PORCHERON, fille du maréchal et donc un parti plus intéressant … Se pose la question du patronyme attribué à Marie : Bray ou Berlingault ?

Ahhh si les roseaux pouvaient parler !

Chemin de vie de Silvine Bray et Silvain Berlingault